Luminothérapie : les bienfaits d’une séance de luminothérapie pour votre bien-être

Luminothérapie : Les Bienfaits D’une Séance De Luminothérapie Pour Votre Bien-Être
On parle de luminothérapie lorsque nous nous exposons d’une manière quotidienne à une lumière blanche appelée aussi « Lumière à large spectre ». L'objectif étant de reproduire les qualités intrinsèques du soleil ou en tout cas de s'en approcher.

Connue depuis quelques années maintenant pour ses bienfaits contre la dépression saisonnière, la luminothérapie ne cesse de dévoiler son potentiel inexploré. 

Dans la suite de cet article, nous allons définir la luminothérapie en revenant sur sa genèse pour finir avec un tour d’horizon de ses principaux bienfaits. 

Vous pouvez visiter directement notre page qui présente notre approche d’accompagnement et  prendre un rendez-vous dans notre cabinet de soins énergétiques

La luminothérapie : Qu'est-ce que c’est ?

Dans cette partie de l’article nous allons vous exposer les origines de la luminothérapie, ses principes, ses bienfaits, et vous aider expliquer comment en tirer profits pour votre bien-être. 

Vous entendrez probabalement pareler d’héliothérapie ou de photothérapie pour désigner la luminothérapie mais sachez que la pratqiue est le procédé est le mème : exposer le visage et l’ensemble du corps à une lumière artificielle blanche qui imite le soleil et reproduit les bienfaits de ce dernier.

Le but de la pratique quotidienne de la luminothérapie est d’atténuer l’impact des dérèglements de l’horloge biologique interne, comme pour citer un exemple, la dépression saisonnière.

On parle souvent de lumière blanche lorsque il s’agit de luminothérapie, mais d’autres couleurs ont toujours été utilisées dans le cadre de cette thérapie. L’histoire de la médecine regorge d’exemples qui illustre la diversité de cette pratique tout le long des siècles précédents et qui illustre une multitude de bienfaits autres que le traitement de la dépression saisonnière. En effet, les soignants ont fait appel à luminothérapie depuis de ses origines pour renforcer l’immunité, aider à la convalescence accélérer la cicatrisation.

La luminothérapie : Qu'est-ce que c’est ?

L’histoire de la luminothérapie

Résumé de l’histoire de la luminothérapie

Avant de faire courir les vacanciers et les chercheurs en quête d’une source inépuisable d’énergie, la lumière du soleil a nourri les cultes des Anciens. Rê pour les Egyptiens, Hélios pour les Grecs, Inti pour les Incas… les dénominations changent mais la vénération est commune.

Aussi loin que remonte la traçabilité de notre ère, l’astre lumineux a toujours influé sur le cours de l’Histoire. Il faudra toutefois attendre le siècle de Périclès et le génie d’Hippocrate le Grand pour que la lumière du jour soit appréhendée pour ses vertus thérapeutiques et préventives.

En effet, celui que l’on considère aujourd’hui comme le père de la pratique médicale contemporaine évoquera à de multiples reprises les bienfaits de la lumière du soleil pour soigner certaines pathologies d’ordre psychologique. Il signera là l’origine de la luminothérapie médicale.

Ses écris seront par la suite paraphrasés, analysés puis développés par des médecins romains et arabes qui constateront sans surprise les affres d’un apport lumineux inconsistant…

1903 : une année décisive dans l’histoire de la luminothérapie

Le déficit lumineux a donné du fil à retordre aux médecins et aux chercheurs tout le long des siècles précédents. Il faut dire que les recherches qui tentaient d’évaluer les bien-faits de la lumière naturelle sur l’organisme et les impacts de son déficit n’ont pas toujours abouti. On suspectera même les logements mal aérés et surtout mal éclairés d’être les foyers des maladies infectieuses de l’époque, notamment la tuberculose.

Au 19e siècle, les médecins recommandaient aux patients une exposition abondante et directe au soleil, dans une approche discutable qui n’était pas exempte de dangers.

1903 est considérée par la communauté scientifique comme étant l’année de naissance de la luminothérapie dans son acceptation contemporaine. En effet, le Prix Nobel de médecine fut attribué à un certain Niels Finsen. Ce docteur danois avait consacré plusieurs années à ses travaux visant à mettre en exergue le rôle de la lumière du soleil dans les fonctions vitales de l’organisme.

Si ses écrits peuvent paraître aujourd’hui quelque peu désuets ou manquant de rigueur scientifique, ils n’en restent pas moins pionniers et décisifs pour la suite des évènements.

De cette cérémonie, nous retiendrons cette éloquente tirade de Niels Finsen : « La lumière est meilleure pour la santé lorsqu’il y a des traces balancées d’ultraviolet, dans la même proportion que nous voulons les notes à l’école : plus de A, quelques B et pas de C. Voilà ce que le soleil émet, plus d’UVA que d’UVB .

La création des premiers appareils de luxthérapie

Dans les années 1980, les recherches empiriques ont produit des résultats encourageants qui accusent toutefois un manque de soubassement théorique. En effet, le docteur Norman E. Rosenthal nota au terme de plusieurs observations cliniques que l’absence de lumière entraîne la dépression chez certaines personnes.

Il décida donc de mettre en place avec ses collègues chercheurs du National Institute of Mental Health aux Etats-Unis un traitement à base de lumière naturelle simulée par le biais d’un boîtier en métal et de lampes fluorescentes recouvertes d’un écran de plastique : le premier appareil de photothérapie était né !

Aujourd’hui, la luminothérapie est la vedette des centres de bien-être, mais aussi des cabinets médicaux. Consultez notre article sur les avis luminothérapie !

Les bienfaits de la luminothérapie

La luminothérapie agit contre la dépression saisonnière, et plus

La luminothérapie agit contre la dépression saisonnière, et plus

La principale application de la luminothérapie, et également celle qui est le mieux documentée scientifiquement, concerne la dépression saisonnière. Ce syndrome apparaît à l’approche de l’hiver, à mesure que diminue la clarté extérieure, et a un effet néfaste sur l’horloge biologique interne de certaines personnes. L’origine de ce syndrome demeure inconnue. La luminothérapie est un traitement médical reconnu pour combattre la dépression saisonnière.

Dans les pays nordiques, de 3 % à 6 % des individus, et même jusqu’à 10 %, selon certaines sources1-4, souffrent de dépression saisonnière. Ils présentent alors des symptômes comme une humeur dépressive, de la fatigue chronique, une baisse de la libido, un besoin exagéré de sommeil, des réveils difficiles, des crises de boulimie ou un appétit anormalement grand, notamment pour le sucre et les hydrates de carbone (pain, pâtes, pommes de terre). Au Canada près de 3 % de la population serait touchée par la dépression saisonnière5, tandis que 18 % vivrait une « déprime hivernale »6, caractérisée par des symptômes dérangeants, mais moins invalidants que ceux de la dépression saisonnière.

On emploie également la luminothérapie pour contrer d’autres symptômes pouvant être associés à un dérèglement de l’horloge biologique interne, comme les troubles du sommeil et le syndrome prémenstruel ou pour combattre les problèmes attribuables au décalage horaire ou au travail de nuit. Elle pourrait également être utile dans certains cas de dépression comme le post-partum (à la suite d’un accouchement) ou la dépression non saisonnière chez les personnes âgées.

La luminothérapie pourrait aussi avoir des vertus préventives contre ces mêmes problèmes. Elle pourrait notamment profiter aux personnes qui ressentent une légère « déprime hivernale » annuelle ou qui travaillent toute la journée sans voir la lumière du jour, que ce soit dans un bureau ou une usine. Le Dr David Servan-Schreiber en fait état, entre autres, dans son livre Guérir7 tout comme le Dr Norman Rosenthal dans Soif de lumière8.

Réduire les symptômes dépressifs relatifs au syndrome prémenstruel

Réduire les symptômes dépressifs relatifs au syndrome prémenstruel

Une synthèse systématique40 publiée en 2005 a repéré 4 essais cliniques réalisés en chassé-croisé (55 sujets en tout), ayant évalué l’efficacité de la luminothérapie contre les symptômes dépressifs relatifs au syndrome prémenstruel. Comme ces essais présentaient des résultats contradictoires, les auteurs concluent qu’il n’y a actuellement pas de preuves de l’efficacité de la luminothérapie pour diminuer les symptômes dépressifs liés à ce trouble.

Faciliter le sommeil (insomnie, éveil matinal précoce)

Faciliter le sommeil (insomnie, éveil matinal précoce)

En jouant un rôle dans la régulation des rythmes circadiens, la luminothérapie pourrait aider à faciliter le sommeil27. Les résultats de quelques essais cliniques aléatoires ont démontré que, comparativement à un placebo, des séances de luminothérapie étaient efficaces pour améliorer différents problèmes de sommeil comme l’éveil matinal précoce28, l’insomnie initiale25 et le syndrome du sommeil en délai de phase (tendance à ne s’endormir que très tard la nuit)30,31. 

En ce qui concerne la simulation de l’aube, une étude32 réalisée auprès de 77 personnes a conclu que cette pratique augmentait légèrement la qualité du sommeil. Cependant, les résultats d’un essai pilote33inclus dans une synthèse systématique34 indiquent que la simulation de l’aube, comparativement à un placebo, n’a pas induit d’effet bénéfique sur la durée du sommeil chez 13 sujets souffrant de démence.

Contribuer au traitement de la dépression

Contribuer au traitement de la dépression

Une synthèse systématique22 publiée en 2004 et revue en 2009 a conclu, à partir de l’analyse de 20 essais cliniques (incluant 620 sujets au total), que la luminothérapie montre une efficacité modeste, mais prometteuse, pour contribuer au traitement de la dépression non saisonnière. 

En 2008, une revue systématique a été publiée à partir de 15 essais cliniques23. Les résultats sont inconsistants lorsque la luminothérapie est utilisée comme source de traitement unique. Par contre, chez les personnes sous thérapie pharmacologique, l’ajout de traitements de luminothérapie était efficace dans la gestion des symptômes de la dépression.

Deux essais cliniques ont évalué les effets de la luminothérapie auprès de personnes souffrant de dépression majeure24-26. Dans ces deux essais, tous les sujets étaient aussi traités avec un antidépresseur. Les résultats indiquent que la luminothérapie (10 000 lux) diminue de façon significative les symptômes de dépression et améliore le bien-être général comparativement à un placebo ou à un traitement de luminothérapie d’intensité moyenne (4 000 lux). Les auteurs ont conclu que la luminothérapie pourrait être une intervention thérapeutique efficace pour diminuer les symptômes de dépression et pourrait être utilisée comme adjuvant à la thérapie pharmacologique.

Réduire les problèmes liés au décalage horaire

Réduire les problèmes liés au décalage horaire

Les résultats de quelques essais cliniques ont révélé que, comparativement à un groupe contrôle, la luminothérapie pourrait être efficace pour modifier les rythmes biologiques internes et pourrait donc aider à réduire le décalage horaire du transport aérien35-38 et améliorer le sommeil des travailleurs de nuit35,38,39. Mais d’autres études seront nécessaires avant de pouvoir statuer sur l’efficacité de cette approche.

Réduire les crises de boulimie associées à l’influence des saisons

Réduire les crises de boulimie associées à l’influence des saisons

Trois essais cliniques incluant 1741,3442 et 18 femmes43 souffrant de boulimie associée à la saison (augmentation des crises pendant l’hiver) ont été publiés. Les résultats des 2 premiers essais41,42 indiquent que des traitements de luminothérapie pourraient diminuer la fréquence des crises comparativement à un traitement placebo. Par contre, les résultats du troisième essai43 n’ont pas démontré d’effets positifs supérieurs au placebo. Notons toutefois que l’intensité de la lumière n’était, dans ce cas, que de 2 500 lux comparativement à 10 000 lux dans les 2 premiers. Enfin, les résultats d’une étude sans groupe témoin44 réalisée auprès de 22 femmes indiquent que la luminothérapie pourrait être efficace pour réduire la fréquence de crises boulimiques.

Faciliter le sommeil des personnes âgées souffrant de démence

Faciliter le sommeil des personnes âgées souffrant de démence

La luminothérapie pourrait diminuer l’agitation et améliorer le sommeil chez les personnes âgées atteintes de démence45,46. Dans une petite étude, 48 personnes ont été exposées à une lumière artificielle pendant 90 minutes quotidiennement, durant 8 semaines46. Pour une moitié il s’agissait d’une source lumineuse standard et pour l’autre d’une lampe de luminothérapie. Des améliorations similaires de la durée du sommeil ont été observées dans les 2 groupes.